Le portrait écrit professionnel

Ou l'art d'incarner son métier
et ses valeurs


Il s'agit d'un métier rare et méconnu, qui a pourtant toute sa place dans les outils de communication actuels, avec l'importance prise par le marketing personnel, ou personal branding.
Comme la photographie de portrait, plus qu'un simple outil, le portrait écrit est un indéniable atout qui permet de mettre en valeur, sous un prisme humain, votre métier, votre entreprise et vos équipes.



Lire l'article

Mettre en lumière par la plume...

Aujourd'hui, je vous propose de découvrir le métier d'auteur de portraits écrits. Et qui de mieux placé pour en parler qu'un spécialiste en la matière ? C'est donc avec grand plaisir que je vous propose de découvrir un entretien avec Walter Georges-Henri, auteur de portraits écrits.


J'ai rencontré Walter sur LinkedIn par l'intermédiaire d'une amie en commun qui a fait appel à nos prestations respectives pour un projet professionnel qu'elle menait. Et j'ai tout de suite apprécié nos échanges à propos de nos activités, qui selon moi sont fortement complémentaires.




Le métier d’auteur de portraits écrits est moins connu que celui de photographe de portraits. Comment cette idée t’est-elle venue ?

Portrait écrit Walter Georges


Il s’agit d’un faisceau d’éléments plutôt que d’un déclencheur isolé. L’annulation du Festival d’Avignon en 2020 a mis fin de facto à un cycle de 7 ans durant lequel j’ai publié des interviews et des critiques consacrées au théâtre contemporain, dans le cadre du Festival. Une expérience très riche. J’ai rencontré de grandes personnalités du théâtre, animées par des pensées complexes. Ma démarche était de rendre accessible leurs pensées. Ceci sans esquiver leur complexité, mais en allant vers elle, sans détour. L’annulation du Festival a initié une réflexion. À la fois, j’avais envie de continuer à réaliser des interviews, et j’avais également l’intuition qu’il existait un prolongement aux interviews, qui demandait des qualités supplémentaires de l’ordre de l’écriture.


Pendant cette période de réflexion, j’ai lu les deux tomes de Le meurtre du commandeur, de Haruki Murakami. Le personnage principal, au début du roman, peint de grands chefs d’entreprise, à leur demande. Puis, l’idée d’écrire des portraits pour des dirigeants, des entrepreneurs, leurs équipes, s’est formalisée en discutant avec une personne avec laquelle j’avais partagé mes expériences. Selon lui, il était évident que ma « zone de génie » (ce fut l’expression qu’il utilisa, que l’on trouve dans des ouvrages de développement personnel), se situait dans l’écriture de portraits. Cela m’est apparu comme une évidence : transposer à l’écrit le métier du personnage de Murakami, et aussi le tien, celui de photographe de portraits.


Évidemment, le portrait écrit n'est pas uniquement un moyen de satisfaire mes goûts et talents personnels ! Il répond exactement à un vide dans la communication des entreprises, au niveau de l'incarnation de leur métier. Un vide qu'il comble parfaitement, avec le concours d'un portrait photographique de qualité.


De ton côté, es-tu aussi devenu photographe de portrait par la conjonction de plusieurs éléments ?


Alors de mon côté, j'ai commencé l'activité de photographe avec des reportages mariage : j'ai envie de dire... un passage presque incontournable ! Témoin de ces moments forts et d'échanges privilégiés avec mes clients, je me suis défini comme un photographe portraitiste de famille.


Et puis, lors d'une prestation photo, on m'a demandé si je réalisais des portraits professionnels. Et ça m'a fait un petit déclic. En naviguant sur les réseaux professionnels, tels que LinkedIn, je me suis rendu compte que la plupart des photos de profils étaient négligées. Parfois celles de dirigeants de grosses entreprises, ou tout simplement celles d'entrepreneurs individuels. Et dans ces deux cas, je trouve que cela peut avoir une répercussion négative sur l'image de l'entreprise. On entend souvent parler des « valeurs d'une entreprise », de son « savoir-faire »... Pourquoi ne pas commencer par le véhiculer par un portrait professionnel ?



De ton côté, concrètement, comment se déroule la création d’un portrait écrit ?

Création portrait écrit


Il y a deux temps, intimement liés. Le premier temps est celui d’un entretien avec la personne qui est le sujet du portrait. Cette phase représente 80% de la réussite du portrait.


J’utilise une approche que j’ai mise au point tout au long de mon cycle d’entretiens avec des personnalités du théâtre : une approche que je nomme « sans filet ». Je prépare uniquement une question d’accroche, et une seule, qui est spécifique à chaque personne dont je réalise le portrait. Je ne prépare aucune autre question : l’écriture du portrait commence dans ma tête, dès les premiers éléments de réponse qui me sont donnés, et le portrait se construit ainsi, dans une écoute hyper active, durant le temps que nous aurons choisi de passer ensemble.


Si j’utilise cette approche sans filet, c’est parce qu’avoir recours à une série de questions déjà écrites à l’avance ne peut mener à rien de bon, puisque cela empêche toute profondeur de vue. Bien sûr, cette approche nécessite une maturité certaine. Je pense d’ailleurs que l’écriture de portraits est un métier de maturité.


Le deuxième temps de la création d’un portrait écrit est, cela coule de source, son écriture. Même si l’écriture du portrait commence dans ma tête dès l’entretien, pour autant le portrait est loin d’être écrit ! J’effectue un premier travail de transcription du contenu de l’entretien. J’opère alors un réordonnancement des idées. Le portrait écrit étant aux antipodes d’une biographie, établir une chronologie n’est pas pertinent. Le portrait écrit doit être vivant, ce n’est pas une suite de dates et de faits ! Vient ensuite un premier travail d’écriture. Généralement, je réalise entre 5 à 7 itérations d’écriture, jusqu’à aboutir à la version finale.


Si j’effectue autant de phases de réécriture, c’est parce qu’il est primordial que le style du portrait et les traits de caractère qu’il dégage collent parfaitement à la personne qui est le sujet du portrait : il est impératif que cette personne soit absolument à l’aise avec ce portrait, et non qu’elle ait l’impression qu’il s’agit d’une autre personne. Le style d’écriture est mon autre force : je continue à le travailler, inlassablement. Aujourd’hui, je peux l’adapter à toutes les demandes : pour un portrait réalisé dans la sphère financière, la demande était un style sobre, tandis que pour un portrait lié à la création, la demande était un style enlevé et élégant. Je prends beaucoup de plaisir à changer de style d’un portrait à un autre.


De nombreuses discussions avec des photographes de portrait dont j’apprécie le travail m’ont indiqué qu’elles pratiquent également un entretien avant la séance photo portrait. Est-ce ton cas, et si oui quel est son but ?


En effet, c'est quelque chose de très important dans mon approche. Pour moi, le travail ne se limite pas seulement à mettre en place mon studio photo et appuyer sur le déclencheur. Cela ne représente qu'une infime partie de mon activité de photographe de portrait. La plupart des gens sont gênés face à l'objectif ou ne se trouvent pas photogéniques : c'est pourquoi j'accorde presque plus d'importance à la préparation de la séance qu’à la séance en elle-même. Je prends le temps d'étudier la communication existante, de rencontrer et d'échanger. Et bien sûr, pendant la séance, je les guide de mon mieux.


En disant cela, une question me vient à l’esprit :


Certains métiers doivent composer avec la tentation du Do it yourself¹ de la part de clients potentiels. Est-ce quelque chose qui concerne aussi le portrait écrit ?

Ecrire un portrait


Il arrive que je vois passer sur LinkedIn des portraits d’équipe « faits-maison ». En fait, en guise de portraits, il s’agit de listes de qualité « bateau », auxquelles plus personne ne fait attention, aggravées d’anecdotes qui, sans caricaturer, sont du genre : « Il aime le chocolat » ! Un portrait professionnel est tout sauf une suite d’anecdotes. Il est possible de faire appel à ce type d’élément, mais avec parcimonie et avec élégance.


Un portrait écrit, pour parler un peu crûment, est une page de vente à part entière : elle doit convaincre un prospect de faire appel à vous, en tant que professionnel, pour vous. Le portrait écrit humanise le propos, permet à un professionnel d'incarner son métier, mais il ne doit pas sacrifier la crédibilité en étant un tissu d’anecdotes inutiles !


Je ne crois pas qu’il soit possible d’écrire un bon portrait de soi-même ou de ses équipes. La raison est simple : la mise à distance est impossible. La mise à distance est l’une des plus-values que j’apporte. Elle permet de ne pas tomber dans l’autoglorification, ou dans le texte timide écrit sans desserrer le frein à main, ou dans l’anecdotique.

Quels seraient tes arguments, en tant que photographe de portrait corporate, face à une personne qui te dirait qu’elle peut se débrouiller avec un appareil perfectionné qu’utiliserait quelqu’un de son entourage ?


Je lui dirais que même si Lewis Hamilton me prêtait sa Formule 1, je ne serais pas capable de finir premier lors d'un grand prix ! 🤣

Non, plus sérieusement, c'est quelque chose qu'il m'arrive d'entendre, surtout lorsque l'on parle tarif. Cependant, dans mon cas, c'est rare qu'un client pense pouvoir se prendre en photo tout seul... encore que ! Mais généralement, après un premier entretien que je fais toujours avant l'envoi d'un devis, les gens comprennent mieux ma démarche. Et tout ce que représente le travail de portraitiste.




Je remercie une nouvelle fois Walter pour s'être prêté au jeu de l'interview : ce fut un échange très enrichissant et passionnant.


Pour conclure, je dis souvent à mes clients : "confiez votre image à un photographe professionnel."
J'ai donc envie de terminer cet article en vous disant : confiez votre histoire à un professionnel du portrait écrit !




Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à le partager !



¹ Do it yourself : en français « faites-le vous-même ».   |   Photos d'illustrations : Pexels - Portrait : Walter Georges-Henri © Tous droits réservés.



Sylvain Santoro Photographe


Sylvain Santoro

Sylvain Santoro est photographe professionnel depuis plus de 10 ans dans la région de Nice, basé actuellement à Valbonne Sophia Antipolis dans les Alpes-Maritimes. Après une formation en communication visuelle, il s'est rapidement consacré à la photographie, une passion de longue date. Témoin de moments forts et d'échanges privilégiés avec ses clients, il s'est spécialisé dans la pratique du portrait corporate qui demande un savoir-faire technique et relationnel spécifique.